#2: l’avenir des courses

Récemment, je discutais avec un copain qui participe au désormais célèbre trophée du MRTP (Mini Racing Tour de Provence), bâti il y a quelques saisons de cela sur les ruines fumantes du HPI Tour. Quelle ne fût ma surprise lorsque le collègue me parla des effectifs de sa catégorie (truck) où, lors de la dernière manche qui s’est déroulée à St Martin de Crau, on recensait 27 courageux (ou couillons, au choix) prêts à braver les éléments déchaînés et un froid à tuer un esquimau, et ce, rien qu’en truck! (ndlr: ils étaient 63 au total). Pour faire simple, quand, malgré une météo fort peu favorable, le MRTP regroupe plus de 60 pilotes, nous, en course FVRC indoor dans des conditions de jeu très confortables on est moitié moins, WTF?

Je le confesse bien volontiers, je me moque (un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, rayez les mentions inutiles) mais force est de constater qu’avec déjà une catégorie, ils sont presque aussi nombreux que l’ensemble des pilotes de la dernière course de ligue indoor à Pierrelatte.

Dans un registre peut être moins folklorique, l’ETS (l’Euro Touring Series), série de courses européennes montée à but lucratif par l’allemand  Uwe Rheinard et son acolyte nord américain Scotty Ernst au mic s’est révélée être un véritable prédateur de courses de fédération, en réussissant à réunir à la fois un gros niveau sur la piste, une atmosphère détendue et une participation très élevée, avec un pic atteint en février 2016 avec près de 450 pilotes!!!

…finalement on en est où?

Bon, maintenant posons nous un peu. Une question s’impose: comment est ce possible. Si ces 2 exemples sont aux antipodes l’un de l’autre, ils décrivent tout de même une réalité, les courses sanctionnées par des fédérations nationales et continentales sont de moins en moins populaires. L’exemple récent de l’euro piste électrique est révélateur: une trentaine de pilotes en stock, sensiblement la même chose en modifié et même pas 10 F1. A titre de comparaison, on est aussi nombreux en cf, voire plus.

Qui ou quoi blâmer? Existe t il une recette miracle?

  1. Règlement: si l’on devait chercher un dénominateur commun, celui-ci est pas mal. Leur philosophie est comparable, dans chacun des 2 cas, celui-ci tient très peu de place (règlement piste MRTP et règlement ETS) quand ceux de la FFVRC ou de l’EFRA nécessitent l’abattage de forêts entières pour produire un exemplaire de celui-ci.
  2. Le coût: tout flambe. Les châssis récents se négocient prix public entre 520 et 570 euros. Oh les gars, je sais que je parle tout seul mais f**k ça devient dur de se faire plaisir tous les ans avec l’auto du millésime de l’année. Sans parler de l’escalade des prix pour les batteries et les moteurs. La solution est-elle de figer certains éléments pour contrôler (ou tout du moins avoir l’impression de) la dérive budgétaire tout en sachant que de toute manière, celui qui a des ronds repoussera toujours un peu plus les limites des éléments non imposés (on parle de compétitions aussi). Le prix est-il finalement un véritable obstacle, l’argent est-il l’argument principal qui freine les pilotes à s’inscrire aux courses? A titre d’exemple, le coût d’un ETS est très élevé, mais cela draine une quantité importante de pilotes venant de partout dans le monde. Je doute donc que la réponse soit simple et globale, et c’est sans compter sur une concurrence extrêmement rude dans le domaine des loisirs où face à la multiplication de ceux-ci, la voiture R/C ne pèse pas bien lourd.
  3. Les (trop?) nombreuses catégories: trop de catégories tuent les catégories. Voici en substance comment on pourrait résumer la chose. MRTP: 3 caté, ETS 3 caté, FFVRC 5 (en ligue, 4 en CF, sans oublier le 12ème l’hiver). Il est certes difficile d’imposer une catégorie à un pilote ou à un groupe de pilotes, par contre on s’aperçoit que l’on perd en crédibilité et en lisibilité. Un autre exemple, le SITCC dans la région de Genève en Suisse, où le règlement est le même pour tous et où personne ne fait de chichi. Seuls les pilotes juniors sont classés à part.
  4. Et si, je dis bien si, on se prenait trop au sérieux? N’aurions-nous pas oublié la notion de fun dans tout ça? Du plaisir simple que procure la rencontre de passionnés réunis pour en découdre sainement? Forcément la compétition, quelle qu’elle soit, engendre son lot de dérives et de comportements un peu border line. Mais si les courses non officielles ramènent autant de pilotes (toutes proportions gardées) ne faudrait-il pas commencer par cet aspect de la course? Rendre les courses amusantes, créer du vrai divertissement?

5 réflexions au sujet de « #2: l’avenir des courses »

  1. Salut
    Ton analyse est pertinente.
    Le succès des catégories représentées au challenge MRTP réside dans le fait que les catégories changent souvent et les plus anciens participants au challenge ne me contradiront pas….Je ne ferais pas un listing des châssis mais ça fait beaucoup. Et dès qu’une catégorie se meurt, une autre naît tout simplement.
    Le Dtm est mort mais le truck lui succède et peut-être que le truck mourra pour autre chose..
    Tout ceci laisse de l’espoir pour ceux qui voudraient rouler avec des nouveaux châssis

    J'aime

    1. Trop de catégories: oui, c’est certain. Le nombre de pratiquant est stable, et on continue à inventer d’autres pratiques. ceci peut être intéressant à partir du moment ou elles en remplacent d’autres.
      Cas du stock ou nous n’avons pas eu le courage de supprimer le 10.5 en 2018 parce que certains apprécient la motorisation, qu’elle est bien adaptée à telle ou telle piste, etc. En 2019, à mon avis les pilotes 10.5 seront en majorité en 13.5. En attendant on s’amuse à compliquer les courses et à diviser les plateaux.
      De même, j’ai tendance à dire qu’en indoor, le modifié s’adresse uniquement à 7/8 pilotes en France. L’élite OK, est-ce que M.Arnaldi s’est ennuyé lors la der de Pierrelatte ? je ne crois pas.
      Le 1/12 c’est magnifique et historique. OK, mais pourquoi est-ce que l’on s’acharne à séparer les stocks et les modifiés ? d’autant plus que encore ici, les pilotes mod ‘qui savent’ se comptent sur les doigts de la main en France.

      Le budget: c’est un problème en piste électrique, c’est certain. Un chassis à 550€, un moteur stock préparé à 175€, des accus à 90€ l’un et les garder 6 mois… D’ailleurs, le DTM est la dernière caté à ne pas savoir rouler en shorty (moins cher), donc l’électro est de moins en moins compatible DTM / TT.
      Les plaques chassis ne sont jamais compatibles d’une année sur l’autre, si cela n’est pas voulu je pense que l’on a affaire à des abrutis de fabricants (je vous laisse deviner qui profite de qui).
      La F1 est plus abordable, avec accus shorty, et chassis à 375€. Moins d’usure ici car pas de cardans, suspensions moins complexes, etc. Le coté réaliste et la simplicité des chassis me paraissait devenir la caté d’accès dont la piste avait besoin. et puis les prix des chassis ont augmentés, les moteurs préparés sont arrivés, on connait le refrain (comme dans frein mais avec un a).
      Une caté qui me fait rêver: un chassis type touring avec des carros réalistes type GT (Porsche, ferrari…), 2 roues motrices et coté électro un 17.5 libre et vario zero timing serait pas mal car je pense que cela ferait trop de puissance pour les autos, et que du coup avoir plus serait inutile. cela limitera naturellement la course à l’armement coté éco. On garde les pneus caoutchouc of course. J’avais un oeil sur le Yokomo YD2 TC mais il semble que les roues ne soient pas compatibles DTM. Un chassis type FF pourrait aussi faire l’affaire. On peut aussi créér les chassis en amputant simplement un DTM de la transmission avant. Soyons fous: chassis carbone interdit, donc plétaure de sakura, TeamC ou autres Feu Spec R pas cher. en plus si le peu de magasin locaux qui reste pouvaient en vendre… Chiche, avec un accu 8000, je fais toutes la qualifs, je recharge à midi et je fais toutes les finales.

      La science: Le DTM c’est passionnant, mais c’est très complexe, ce qui est aussi il faut l’avouer son intérêt. Cela rend très difficile l’accès à la piste. un TT1/10 monté sans banc et règlé par jean Michel à peu près ça marche déjà super. Un DTM monté par Gaetan Viron, c’est une saucisse. Coté gestion de la puissance, la vitesse en stock cela fait 5 ans que je pratique, j’ai toujours l’impression de me faire déposer comme une fiente bovine en ligne droite ou à l’accélération. Moteur, vario, accu, on avance à la vitesse du maillon faible comme qui dirait. Pour moi pas de question de dénoncer une quelconque tricherie ou de crier haro à la sorcière, mais bien une question science pointue. Un jour, je mettrais dans le mille et vous allez prendre cher, c’est sur les aminches.

      Le traitement: la science paragraphe bis, alinea CHSCT. Admettons, la chauve souris dispose de la bonne fiole de traitement. Admettons, la même petite chauve souris avec ses petites pattes, elle dispose de la bonne gestion du temps et elle traite à la minute près 15′ avant le temps théorique du début de la manche la substantifique moelle sur ses boudins caoutchouteux. Admettons, il n’y a pas de report demandé (ce n’est pas une pratique électrique pour rappel) par un pilote local qui aurait collé sa direction à la ciano 2′ avant le départ (toute ressemblance, etc). Alors là et seulement à cet instant précis, on pourra identifier s’il fallait chauffer ou pas, à 47°5 ou pas, etc. La chauve souris a bien une chace sur 10 millions de correctement traiter. Le verdict de l’accroche (ou pas) s’animera alors sous les yeux du pilote chanceux (vraiment ?) s’il ne s’évanoui pas sous les effets secondaires et indésirable de l’usage de produits chimiques hautement toxiques. Sérieusement, le traitement c’est dangereux, c’est sûr, et vu de l’extérieur, cela ne ressemble pas à grand chose des mécanos qui peignent leurs pneus. a quand des courses sans traitement ? il n’y a pas de pneus adaptés ? Pourquoi est-ce que l’on devrait avoir toujours des grosses accroches d’ailleurs, ou est passé votre sens du jeu ?

      Le coté fun: voir ma dernière phrase, la transition est toute trouvée. Un machine pointue, pourquoi pas. Une partie puissance très technique, pourquoi pas. Mais attention, on reste bien dans un loisir qui doit nous permettre d’oublier les contraintes de la vie de tous les jours. des fois, on a juste envie de poser la voiture, de brancher et de rouler… d’ailleurs, les débutants ne s’y trompent pas, et c’est ce qu’ils veulent.
      Ce WE, nous avons été invités par un agasin de moto pour faire des démos sur le parking. J’ai sollicité le réseau local, et nous nous sommes retrouvés avec une bonne douzaine de pilotes en étant prévenu 1 semaine et demie à l’avance en plein mois de décebre avec la limite pluie/ neige à hauteur de mes orteils à 10h du mat’. Tu fais une course de ligue en juin annoncée depuis 6 mois, tu as 18 pilotes…en effet, même constat que Fabien, WTF ? d’ailleurs, les 12 gars de la démo, très peu de licenciés et de ‘racers’. Juste des gars qui cherchent du fun avec des engins ‘tout bizard’ comme le qualifierait tout responsable fédéral quel qu’il soit.
      La base c’est: est-ce que ça peut rouler vite ? combien de temps tu peux rouler avec ça ? et est-ce que c’est fiable ? comprendre: si je prends le trottoir à donf en bout de ligne droite, est-ce que je reparts tout de suite ou il faut que je bricole ? Je vais peut-être en surprendre, mais des fois la réponse est: oui, tu peux te manger le trottoir et repartir sans pb comme un dératé.
      Ma réflexion perso: il y a un fossé qui se creuse entre les pilotes loisirs (qui sont nombreux, ça fait plaisir) et les ‘pilotes de course’. On manque d’entrainement mixte ou on peut tous rouler ensemble et échanger nos expérience. Le pilote expérimenté doit pouvoir partager sa science, mais il doit aussi réaprendre à s’amuser comme un pratiquant loisir. Il faut accepter de se faire déranger dans un run de 5′, pouvoir faire des tours sans traiter les pneus, faire un pack de 15′ parce que c’est un régal. Il y a trop de courses, donc on fait les course au détriment des entrainements qui apportent tant aux clubs et aux débutants.

      Le MRTP: je suis admiratif de cette série qui marche, mais malheureusement cela reste local. J’avais pris une manche à Beaumont, mais seulement 18 inscrits. Les pilotes n’ont pas envie de faire des bornes. Cela rejoins le principe du moins de contraintes possibles, mais lorsque l’on en a l’occasion, on vient s’amuser avec le copains. Il y a eu feu le trophée des savoies, qui est mort en piste et qui fait le bonheur de Ttistes et des pilotes mini-Z. Il y a aussi le challenge trans-Am dans l’ouest qui semble bien en place, le Rallye RC que l’on doit voir grandir, etc.
      Une nouvelle caté est l’occasion de rebattre les cartes (en apparence), et redonne l’envie aux pilotes moyens (cela n’engage que moi) ou qui n’ont plus envie de se battre pour des 1/10 de seconde. Des demi seconde cela suffit bien finalement.
      Le coté evolutif et facile d’accès fait le bonheur du mini-Z. Ca marche du tonnerre, même si la pratique ne me fait pas rêver.

      en conclusion je dirais que les seules pratiques universelles sont celles qui sont dictées par le FFVRC et autre EFRA. on pourra faire du DTM, de la piste 1/8, du 1/5 partout de la même manière et c’est un vrai atout. Il faut par contre que ces instance dont vous faites tous partie au titre de licencié sache rester à l’écoute des pratiques qui marchent, qui s’étaignent ou qui souffre de manière à pouvoir conduire la barque correctement. Les info viendront forcément de la base, sinon c’est comme un gouvernement de millionaires qui dirige des smicards, cela ne marchera jamais (?).
      En parrallèle, le matériel doit être nécessairement évolutif pour permettre une initiation progressive et à des couts maitrisés. Pourquoi est-ce que X-ray ne fait pas de modèle d’accès genre TM avec ces E4JS ? ce genre de voiture doit aussi pouvoir trouver son public à travers un vrai réseau de distribution. Combien de S411RTR on dégouté les nouveaux en DTM ?
      Il ne faut pas non plus perdre de vue que la piste, c’est pas beaucoup de pratiquants. Premières catégories à la FFVRC: TT 1/8, TT1/10. En 2017 en Ligue 9, la piste 1/10 c’est moins de 10% des effectifs, et avec bien sur beaucoup de pilotes loisirs. La piste 1/8 est égalemmet en perte de vitesse (c’est un comble). Je pense que l’élitiste les tuent doucement, et que l’on est en train de faire pareil en DTM.
      Chez nous, les pilotes ‘funs’ sont passés de la F1 ils y a 4 ans, au pan car il y a 2 ans, et sont en train de passer au 1/8 élec. Ils n’ont pas envie de refaire de la F1 ni d’essayer le DTM. A nous de les faire changer d’avis.
      A votre écoute,
      amialement,
      Hugues Peugeot

      J'aime

  2. Bonjour
    Très bonne réflexion…
    En 2017, je n’ai pas pris de licence. Alors que je l’avais depuis 1994 de mémoire….
    J’adore le dtm mais pas le temps de m’entraîner, du coup de faire défoncer tous les weekends à la longue ça saoule.
    J’estime être un pilote moyen mais en dtm le matériel compte beaucoup trop dans le résultat.
    Je ne parle pas d’argent, venant du 1/5 ça serait mal venu, mais du type de matériel niveau électronique.
    La solution imposé par l’ETS me semble de très loin la meilleure. Combo et ratio imposé, pneus et traitement imposé ( même si je prêche aussi pour l’abandon du traitement…) Et seul les accus et les réglages châssis font la différence.
    Perso, ça me redonnerait le goût de revenir…
    Cordialement

    J'aime

  3. Bonjour à tous,

    Je pratique la R/C depuis 1986, et j’ai eu ma premiere licence en 1995.
    J’ai fait beaucoup de compétitions en électrique et en thermique …
    La premiere chose à dire, les compétitions proposés par la ffvrc c’est pas fun du tout …
    Sans oublier que les budgets sont énormes des qu’on pratique sérieusement une catégorie !

    Quand on fait cette simple equation ( pas fun / gros budget ) je comprends bien la situation désastreuse actuelle …

    Quand je vois qu’en Asie ils sont tres accès sur des catégories low cost dans tous les domaines (par exemple : TT vintage avec des moteurs mabushi 540, ou des catégories piste avec moteurs/vario et batteries imposés voir le ratio de transmissions …) qui rencontrent des succès phénoménaux, je me dis souvent que je ne suis pas née dans le bon endroit !

    Le problème en France ou en Europe, l’idée de ces catégories « low cost » ne trouvent pas preneurs car ça manque de vitesses ou de performances (pour la plupart des cas) !
    Imaginez juste une course, ou tous les concurrents roulent à la meme vitesse et que c’est les doigts qui font la différence et non le porte monnaie, ça serait le top !

    J’ai lu plus haut que certaine catégories fonctionnait bien comme le Trans-am, pour info c’est deja une catégorie qui est morte dût à certains petits malins qui ont contourné un règlement un peu trop laxiste, résultat ils étaient moins de 10 à la dernière course, alors qu’ils ont eu jusqu’a 40 pilotes …

    Les catégories Low cost sont une solution pour relancer l’intérêt de la compétition en voiture R/C à condition que les règlements ne laisse aucune failles aux tricheurs …

    Autre exemple, Je pratique la Mini-Z depuis 1999 et j’ai créer un club depuis 2012, nous avons démarré à 3 et nous sommes presque une vingtaine maintenant.

    Coté compétition, nous faisons des courses ou championnats en interne avec comme base les règlements officiels de chez Kyosho au Japon.

    Nous roulons tous en stocks avec moteur d’origine et platine non modifiée et les pneus caoutchouc sont imposés.

    A la dernière course le vainqueur à battu le second avec seulement 3/1000 de sec …
    Je peux vous dire l’excitation des pilotes durant cette course ….
    De plus en imposant de tels règlements, les nouveaux adhérents qui débutent en Mini-Z se rendent compte immédiatement qu’ils ont le meme matériels que les autres Pilotes plus expérimentés …
    Ce qui est très motivant pour les nouveaux arrivants qui ne se sentent pas handicapés par la question du matos …

    Je pense que ce sont des pistes a exploiter pour redonner l’envie aux modélistes à revenir à la compétition …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s