Coupe de France indoor à Montbrison les 24 et 25/02/18

Ze introduction

Mes petites colombes bonjour. C’est avec du délai il est vrai que je vous livre mon compte rendu sur cette Coupe de France indoor qui s’est déroulée le weekend du 24 et 25 février 2018. Pour poser le cadre, Montbrison, c’est facile à trouver, c’est accessible et c’est une équipe rodée aux événements de cette envergure. Du classique en somme.

Commençons par les points positifs. L’éclairage de la salle confiée à des LEDS, ce qui permet de s’affranchir de lampe de stand et qui ne vous fait pas ressembler à un lapin albinos en fin de journée. Pour faire simple, on n’a pas souvent l’occasion d’avoir des conditions aussi confortables lors des courses indoor, et c’est très agréable.

Autre raison de se réjouir, la fréquentation. Près de 90 voitures ont été au rendez-vous. Bon c’est à nuancer quelque peu avec le nombre (trop?) important de catégories, mais ça fait tout de même longtemps qu’on avait pas vu autant de voitures 1/10 piste électrique regroupées au même endroit.

Après ce concert de louanges, les points moins agréables. La moquette en tout premier lieu. Très plate, certes, pas abîmée, re-certes, mais niveau grip… Vraiment pas top. Chose d’autant plus surprenante qu’avec autant de voitures à faire des ronds, celui-ci aurait dû monter de manière quasi exponentielle. Et ce ne fut pas le cas. Bref, pour ma part grosse déception. J’entends déjà dire « non mais t’as rêvé, gnagna… ». Ok, admettons. Mais par expérience, au RMCP lors des courses hivernales, y a plus de grip, qui arrive plus vite et avec moins de voitures qui roulent.

Autre sujet qui prêtera surement à controverse, les commentaires de courses et parfois leur « orientation » très orientée… Pas la peine d’en dire plus, les pilotes présents sauront de quoi je parle, les autres lors de leur prochaine visite à Montbrison comprendront bien assez vite.

 Ze race (qualif)

Touring stock 13.5

C’est la catégorie qui représentait le plus gros vivier de pilotes, et oserais-je, la catégorie avec le niveau le plus haut et le plus serré. Pour preuve, tous les top guns du 10.5 ont migré vers le 13.5 et Cyril N’DIAYE, pilote évoluant habituellement en modifié,  s’y est essayé, et non sans succès.

Bon revenons à nos moutons. C’est donc Cyril qui fera la pole, non sans une certaine touche de facilité, puisque à part la Q1, il ne laissera à personne le soin de la lui contester. Et justement cette Q1, qui l’a remporté? Et bien c’est Pierre, et qui, en ne se laissant pas distancer, finira par être qualifié 2. Arnaud, jamais loin de ce duo, finira à la troisième place pour compléter ce top 3. Derrière, ça commence à se faire distancer. Malgré des niveaux de performance excellents, ils ne pourront pas régater avec les 3 premiers. Il s’agit d’une course dans la course et c’est Jérémy qui prendra la tête de la rébellion suivi par Briac, Julien et Basile. Pour finir, dans le dernier tiers de cette finale A qui se profile nous trouveront Mathias, Fabien et Eric, tous deux à égalité de point.

Touring stock 10.5

A l’image de Cyril en 13.5, Briac aura survolé les débats. Xavier et Yoann se seront bien battus et finiront respectivement 2ème et 3ème. Bon, après, ça chute assez fort en terme de performance pure mais au classement on retrouve Jean-Pierre et Marien, 4ème et 5ème. De nouveau un gap important avec la suite, Jean-Christophe et Philippe étant ceux qui s’en sortiront le mieux de ce sous-groupe (6 et 7ème) et Loic, Pierre Nicolas et David referment cette finale A.

Touring modifié

Dans le même esprit qu’en 10.5, nous retrouverons des écarts très significatifs entre les différents protagonistes de cette catégorie, pas aidés non plus par la très faible participation. Avantage notable, tout le monde se retrouvera en finale A sans exception. Faut bien essayer de voir les petits bonheurs où ils sont… Bref. C’est Alexandre D. qui sera le pole man suivi de près par un autre Alex, L. cette fois ci. Tous deux seront très proches mais aucun cadeau ne sera fait et dans les 2 sens. En 3, Cyril, qui aura eu l’occasion de bien poncer la piste ce weekend-là entre le stock et le mod. Thomas sera très proche de Cyril mais pas suffisamment pour s’accaparer sa place. Il se contentera de la 4ème. Derrière ça devient moins constant mais ça reste très rapide. Jérémy et Jonathan finissent 5 et 6. Le trio de fin sera composé par Hugo, Brice et Maxime.

Ze race (finales)

Touring stock 13.5

Je vais pas vous faire attendre et limiter votre arythmie cardiaque et vous donner tout de suite le trio final: ce sera le même en couleur qu’en qualif, je peux pas dire mieux 🙂 Quoi que, la 3ème place a été chèrement acquise par Arnaud, qui, à égalité de point avec  Jérémy a profité d’une manche plus rapide pour s’adjuger cette dernière place sur le podium. Derrière ça se chamaille également beaucoup. Briac qui aura tout fait pour tenter sa chance d’accrocher le podium finira 5. S’en suit Basile puis Fabien et Julien, qui eux aussi à égalité de points seront départagés. Fabien réussissant au passage à passer de 9 à 7 . Mathias et Eric scellent cette finale.

Touring stock 10.5

On prend les mêmes et on recommence. Ca n’aura que très peu bougé entre les qualif et les finales. Jean-Christophe et Philippe vont s’échanger leur place, tout comme Pierre Nicolas et Loic. Pour le reste on touche à rien.

Touring modifié

Pas de gros suspens à prévoir non plus ici, si ce n’est un léger frémissement entre Alex L. et Cyril, eux aussi à égalité de points, mais comme d’hab ils seront départagés par leurs meilleurs manches respectives. Du coup bah, voilà quoi rien de plus, désolé public.

Technique

Awesomatix

Peu de beauté slave dans les stands. Ce modèle m’a interpellé parce que joliment préparée. Bon pour le tour du proprio ont repassera, les moult évolutions et versions de chaque pièces m’ont fait perdre le fil depuis bien longtemps. Place aux images, ça sera plus simple:

Serpent

Je ne pouvais pas ne pas m’attarder sur le seul exemplaire de Serpent dans les stands. Rapidement, on peut voir l’utilisation de la double platine verticale et d’un set de visserie alu de couleur orange. Sa successeure devrait être présentée lorsque vous lirez ces lignes.

Tamiya

Dans le genre châssis qui court pas les rues, on est pas loin du miracle d’en trouver chez nous! A priori il ne s’agit pas de la version « upgrade » XR. L’ensemble est soigné et le propriétaire se dit ravi. Je trouve juste étonnant de ne pas trouver les chapes percées, qui est le tips number one sur Tam.

Team Magic

Et on continue notre petit tour des voitures différentes avec cette TM E4 RS4. Thomas roule avec depuis peu, la faute à une sortie commerciale en retard. La préparation cosmétique est quelque peu, disons, particulière, mais l’essentiel est là et sur la piste, l’ensemble donne satisfaction au pilote.

Yokomo

On retiendra 2 des rares exemplaires présent dans les stands: une BD8 SV et une BD8 2018. D’après un certain spécialiste en Yokomoserie, il existe plein de différence entre les 2… Bon moi je dis, pas tant que ça. Le gros step en matière de performance fut le retour au diff. et au spool de 40 dents, le reste mon bon ami… Bref.

Donc BD8 SV…

…Et la BD8 2018

Xray

Alors dans le genre pas exotique pour un rond, je vous présente la T4! Je vous ferai pas l’injure de lister les nouveautés sur le millésime 2018, ça serait trop court. Donc au lieu de ça, des photos:

Je crois qu’on a fait le tour des choses à voir. Ce fut court mais intense :p J’ai essayé de montrer la diversité importante en matière de chassis, même si, soyons honnête, près de 50% du plateau est conquis par Xray. Pour rester dans le domaine des chiffres, je ne saurais que trop vous conseiller de faire un tour sur le blog de Mathias Rascol qui a pris grand peine à réunir beaucoup d’informations intéressantes et les transformant en statistiques. Et puis il a nettement plus l’âme du photographe que moi 😉

Ze épilogue

Qu’est ce qu’on va bien pouvoir retenir de cette course de France indoor? Premier bon point, la fréquentation (hors 1/12). Montbrison est stratégiquement placé, ce qui rend service aussi. Ensuite une excellente organisation sur le plan logistique. Le club a l’habitude de ce genre de manifestation et ça se voit. Pour les mauvais points, un manque cruel de police sur la piste. On a compris, les top guns du 42 nous prennent un tour et sont à plus de 5m derrière on va ouvrir… Mais par pitié, y a pas que EUX à regarder sur la piste! Mais en parallèle on a vu des choses en pistes qui sont guère tolérables à ce niveau de compétition et comme personne ne sanctionne, ça perdure de course en course. Il serait peut être temps que l’on mette de côté tous nos différends et que ça commence à avancer dans une et même direction, que notre sport et notre passion s’en sorte grandie.

Bises mes colombes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s