Course de ligue indoor au RMCP 11/02/18 (round 5)

Ze introduction

Ne boudons pas notre plaisir, c’est avec 40 pilotes que s’est déroulée cette 5ème manche des courses hivernales du RMCP comptant pour le championnat de ligue 10. Le tout conjugué avec l’utilisation de 5 rouleaux, ça nous donne un bon weekend de course sur le papier, mais qu’en est-il dans les faits. C’est ce qu’on va s’empresser de détailler tout de suite.

Ze race (qualif)

Découverte

Arthur et Baptiste remettent ça, et cette fois sans intervention féminine pour arbitrer ce duel fratricide. C’est le premier cité qui aura l’honneur et l’avantage de s’approprier la pole position suivi forcément… Par son frère.

Touring stock

Gros niveau en touring stock, avec sensiblement les mêmes protagonistes que lors de la manche précédente.  BA se détachera de ses poursuivants avec un excellent 28t, mais derrière ça bagarre ferme entre Pierre et Briac qui sont plus qu’au coude à coude avec moins d’1/10 d’écart sur 5 min et tout 2 également en 28t. A la traîne, Fabien, Guillaume et Eric en 27t, avec des fortunes plus ou moins diverses en fonction. S’en suit une série de 4 26t avec Denis, Romain, Gérald et Jérémie qui pour une première sur moquette n’a clairement  pas eu à rougir de son classement. A noter également le minuscule écart entre Romain et Gérald, qui pour 1/10 de seconde, prend la pole en B.

Formule 1

Encore une fois, ça bagarre dur. Gérald n’aura qu’un infime avantage sur Frédéric, de l’ordre de 3/10 sur 8 min, chacun étant les 2 seuls 37t. David, avec un très bon 36t, reste bien accroché au wagon de tête. Puis, toujours en 36t, nous trouvons Christophe, Kévin et Cyril. Pierre et Eric ferment la marche pour cette finale A.

1/12 stock

Une fois de plus, pas grand chose à se mettre sous le bec… De gros écarts (1 tour plein entre Nathan et Patrick) et les autres loin, mais loin…

1/12 modifié

C’est moins pire. Jonathan fait cavalier seul par contre ses poursuivants se disputent l’ordre du trio de tête entre Romain et Patrice. Tout se jouera pour une poignée de 1/10 et c’est Romain qui prendra l’avantage. Henri-Philippe clôture ce classement des qualifs.

Ze finales

Découverte

On prend les 2 mêmes et on recommence. Même ordre final qu’au départ. Une réflexion tout de même: ces 2 jeunes gens progressent à chaque fois un peu plus et ça fait plaisir, même, ça rassure de voir que d’une saison à l’autre, on les retrouve, toujours accompagné de papa, et que ça prend du plaisir en famille.

Touring stock

Pour la première place, c’est plié, BA s’en sera consciencieusement chargé. L’intérêt était ailleurs: la bataille pour la 2ème et troisième place entre Pierre et Briac. Elle n’aura pas duré très longtemps, le teasing de la première n’aura pas tenu ses promesses, la faute surement au jeune âge de Briac. Du coup, Pierre fait 2 et Briac sauve ses fesses en faisant 3. Fabien reste quant à lui 4, à l’image du reste des pilotes de la A qui resteront à leur place acquise en qualif.

Formule 1

Une fois de plus pourrait on dire, la F1 nous a tenu toutes ses promesses de suspense. Dans le top 2, Gérald et Frédéric finiront à égalité de point tous les 2 et ne seront finalement départagés que par leur meilleur manche et encore, de seulement 4/10 de seconde! Pour la peine, c’est Gérald qui gagne et Frédéric qui se « contente » de la deuxième place. Pour compléter le podium, même problématique, Kévin bien remonté de sa 5ème place, et David, sont à égalité de point.  Par contre ça sera moins problématique pour les départager. Et c’est Kévin qui complétera le podium. Ensuite, jolie remontée de Pierre et consolidation de sa 6ème place par Cyril. Christophe lui aura plongé, passant de 4 à 7. Eric ne bougera pas et finira 8.

1/12 stock

Comme toute chose a son contraire, le 1/12 stock sera l’exact contraire de la F1, rien ne bouge, si ce n’est un léger retour d’Alan de la 5 à la 4ème, sinon RAS.

1/12 mod

Tout pareil que le stock, même pas une petite alternance entre les qualifs et les finales.

Ze épilogue

Bon premièrement, peu de photo, je le confesse. Mais pas de révolution ni même d’évolution à découvrir. Mais promis je ferais mieux pour la cup de Montbrison. Pour la course, RAS as usual, carré,  chorégraphié de main de maître par Luc au timing. Bref, the good place to be!

Course de ligue indoor au RMCP 14/01/18 (round 4)

Ze introduction

Par où commencer, si ce n’est par le début. Une participation stable, quoique en légère progression (3 découverte, 14 touring stock, 10 formule 1, 7 1/12 stock, 4 1/12 et 1 touring modifié), le retour tant attendu du 5ème rouleau de moquette et un niveau de malade en touring stock, digne d’une manche nationale. Bref, on ne le répétera jamais assez, les absents ont eu tort.

20180114_132727

Ze race (qualif)

Découverte

Nos 3 protagonistes habituels se sont une fois de plus retrouvés, et comme à l’accoutumée, c’est Jennifer qui s’octroie la pôle en étant la seule à passer les 21T, devant le duo Peugeot frère et frère. Le plus rapide des deux sera Arthur en 20T, Baptiste lui finissant avec un 18T.

Touring stock

Arnaud sera l’homme très en forme de la catégorie. Il le prouvera en étant le seul à passer les 28T. Pierre, venu s’échauffer pour le GP3F, ne se laissera pas abattre et aura tout tenté pour défaire Arnaud de sa pôle, sans succès. Le top 3 sera complété par Briac, lui aussi venu pour parfaire sa condition mentale dans l’optique du GP3F (et il en avait bien besoin). B-A, en difficulté, se qualifiera 4, suivi par Fabien et Yann. Pour boucler cette finale A, Cédric et un revenant qui a dû voir de la lumière, Christophe.

Formule 1

C’est devenu traditionnel depuis le début de la saison, la Formule 1 est la catégorie la plus serrée. Même si Gérald n’a pas voulu jouer le jeu et partira tout seul vers la pôle, les 3 pilotes suivants, Kevin, Frédéric et David (dans cet ordre) ont tous fini dans la même seconde au bout de 8 min !!! Difficile de faire plus tendu pour les nerfs 🙂 Toute cette tension se dissipera peu à peu puisque les écarts vont devenir plus significatifs, pour retrouver Cyril et Xavier en respectivement 35 et 34T, Eric et JP tous deux en 33T et pour finir, Philippe et Alain.

1/12 stock

Si la formule 1 était serrée, autant en 1/12 c’était clairement l’inverse. Patrick avec 42T prendra les rênes, suivi de Nathan en 41T. Et derrière, bah derrière, c’est en 38T qu’on retrouve Alan, « juste » devant David qui pour une première dans cette catégorie s’en sort raisonnablement. Ensuite ça plonge, Philippe en 32T et Vincent en… 15.

1/12 modifié

Et bien là c’est un peu la même chose que plus haut, mais en pire… Pour ne pas changer, c’est Jonathan qui fait la pole en 43T, suivi de Romain en…40T et Patrice en 39T (NDLR : en gros Patrick en stock aurait fait 2 en qualif mod…). Et pour boucler la boucle, Jean Luc en 30T.

Ze finales

Découverte: Jennifer nous rejoue le même scénario que la fois précédente en réussissant l’exploit de laisser sa première place à son jeune concurrent Arthur qui n’en demandait pas tant. Jennifer se classe tout de même à la deuxième place, devant le frère du vainqueur, Baptiste.

Touring stock: Arnaud aura tout nettoyé en remportant toutes les finales. La surprise, ou plutôt la belle surprise, nous vient de B-A, remonté comme une balle de la 4ème place à la deuxième. Celui qui fait les frais de cette remontée c’est Pierre, qui pensait probablement pouvoir remonter sur Arnaud alors que le péril venait de derrière. Briac et Fabien conservent respectivement leur 4 et 5ème place. En fait, ça sera la même pour les places suivantes, si ce n’est que Yann et Cédric auront tout de même besoin d’être départagés. Christophe boucle cette finale A.

Formule 1: à l’image de ce qu’il s’est passé en touring stock, Gérald n’aura rien laissé passer et n’aura aucun scrupule à s’octroyer les 3 finales. Frédéric prendra l’ascendant sur David mais avec de faibles écarts. Kévin sera un peu largué par le trio de tête mais termine à une honorable 4ème place. Cyril et Eric se disputeront eux la 5ème place, mais ça tournera à l’avantage de de Cyril. Philippe poursuit son petit bonhomme de chemin et la castagne se trouvait juste derrière entre Xavier et JP à égalité de point. C’est finalement JP qui fera 8 suivi donc de Xavier. Alain termine lui dernier.

1/12 stock: Bon, à défaut d’avoir eu des qualif palpitantes, on aura eu plus de bagarre en finale. C’est Nathan qui échange sa place avec Patrick et David avec celle d’Alan. Pas de changement pour Philippe et Vincent, respectivement 5 et 6.

1/12 mod: ça sera encore plus simple, on prend (quasi) les mêmes qu’en finale, à la différence prêt que c’est Patrice qui échange sa place avec Romain, sinon RAS.

Ze technique

Commençons par une quasi nouveauté, la Yokomo BD8 2018 de Christophe. Franchement, à part les nouvelles chapes plastiques, qui ont un air de ressemblance avec les Xray et un spool en plastique COMME Xray, y a pas de raison de beaucoup s’émouvoir. Ils avaient déjà sorti une correction qui portait essentiellement sur la réutilisation du diff en 40 dents et des bricoles.

Alexandre Duchet était présent et roulait en modifié. Comme il a joué tout seul, il n’apparait pas dans les résumés ci-dessus. A l’image de Pierre et Briac, Alexandre est passé nous faire le bec pour préparer au mieux le GP3F. Sa caisse est très corporate, pas de bricolage ou de modif apparente.

Denis lui roulait (encore mais pour combien de temps, pensez à passer chez votre bookmaker, on sait jamais) avec une VBC D09. A défaut de pouvoir facilement changer les plastiques, il a viré les amortos pour des modèles Xray noirs. Il utilisait également la version stock spec du contrôleur XR10 de chez Hobbywing, une alternative terriblement séduisante en terme de coût aux vario hors de prix ou plus simplement aux productions maintes fois rebadgées.

Ze épilogue

Encore un weekend bien chargé qui s’achève. Tout était réuni pour passer une bonne course: une piste sympa, des pilotes, un gros level et des paninis. Bref, que demander de plus. Encore merci au club de Pierrelatte pour nous accueillir tous les hivers et rendez vous le 11 février, au même endroit. Bisous.

Considération sur le poids des carrosseries

Mes petites colombes, ça ne vous aura sûrement pas échappé, le poids est l’ennemi de la performance. C’est pourquoi tous les acteurs majeurs du business de la carrosserie en polycarbonate s’orientent vers des carrosseries encore plus légères. Voici donc 3 exemples de carrosserie pour commencer à se faire une idée :

Protoform

protoform MS7 modélisme carrosserie lexan
Protoform MS7 light

 

protoform MS7 modélisme carrosserie lexan
Protoform MS7 prolite

 

Montech

montech nazda 2 modélisme lexan
Montech Nazda 2.0

 

Montech annonce un gain de 20 à 25g sur la nouvelle gamme à venir.

Quant à la durée de vie, ça sera à chacun de se faire une idée par soit même de la solidité des carrosserie légère et super-légère, et de l’intérêt que cela vous apportera.

Bien entendu, tout ça sera mis à jour avec plus de modèle dès que l’occasion se présentera.

to be continued…

Nouveau moteur PRT AIR 10 S+

A l’occasion de la première manche de l’année 2018 du championnat de ligue 10, Arnaud Soulignac, pilote Haut Savoyard et officiel PRT Electonic, disposait, encore à l’état de proto, du nouveau moteur de son sponsor. Au programme, plus de tout. Plus léger, plus joli et plus rapide, on l’aura compris, le même mais en mieux. La version d’Arnaud pesait 154 g, et il s’agissait surement de la version préparée. Pour son setup, 5 de ratio, 59° de timing. Avec la pole et la victoire, la carrière de ce nouveau moteur commence bien.

Le tout disponible ici: PRT Electronic

20180114_172246 20180114_172253

#4: le game est en train de changer…

Vous êtes sûrement déjà au courant mes petites colombes, il y a eu pas mal de rififi dans l’industrie de la petite voiture radiocommandée. Le géant nord américain du modélisme Hobbico boit la tasse, LRP pareil (même si ils s’accrochent aux branches) et beaucoup d’acteurs de la R/C et du modélisme, français comme internationaux, sont dans le dur. Alors, du coup, on est en droit de se demander quelles seront les conséquences pour nous. Pour l’instant, on ne voit pas différence, et notre quotidien à court et moyen terme ne sera pas chamboulé. Mais ces exemples révèlent que tout se casse la figure gentiment. Y a plus de sous nulle part ma brave dame. Suis je très (trop) pessimiste, probable. Mais il faut se rendre à l’évidence, y a quelque chose qui sent pas bon…

Tout récemment, Yukijiro Umino annonçait son départ officiel de chez Yokomo après 22 ans de collaboration (dont la fameuse BD7 ’15, mais c’est un autre débat 🙂 ) pour une destination inconnue…ou pas. Loin de moi l’idée ou l’envie de tirer des conclusions hâtives, mais tout de même. Yugo Nagashima, pilote Yokomo (ou plutôt ex maintenant) a annoncé son arrivée chez Destiny Japan. Coïncidence, je ne crois pas.

Dans l’état actuel de l’économie, des salaires importants ou des pilotes qui baladent au frais de la princesse pèsent lourd sur les comptes d’une entreprise, surtout si celle-ci est placée sur une niche d’une niche commerciale. De mémoire, en Thaïlande lors de la TITC 2017, on devait trouver pas loin d’une vingtaine de pilotes, asiatiques comme européens, dont au moins une partie des frais étaient pris en charge voire plus, et dont toute la R/C était payée. Plus les mécano! Mais pour payer tout ça, chez Yokomo, Xray et les autres, faut en vendre du matos! Et comme le gâteau est pas plus grand qu’il y a 10 ou 15 ans, mais que le nombre de part a considérablement augmenté, il est logique et normal, qu’au bout du cycle, des acteurs aussi historiques que Yokomo, soient potentiellement dans une situation difficile (je dis bien POTENTIELLEMENT). Car qui aurait prédit que des acteurs majeurs comme LRP ou feu RB auraient pu connaitre des destins aussi funestes ou pas loin. Plus personne n’est à l’abri.

Un peu plus haut je parlais de gâteau, voilà le nombre non exhaustif de parts qu’il faut maintenant découper…

  • Associated
  • Yokomo
  • Xray
  • Awesomatix
  • Destiny
  • Infinity
  • ARC
  • VBC
  • Serpent
  • Capricorn
  • Mugen
  • Kyosho
  • Tamiya
  • Xpress
  • Schumacher
  • Gizmo
  • 3Racing
  • TeamC
  • WRC
  • Team Magic

Et j’en oublie sûrement! C’est tout de même fou! Sachant que le top 3, composé à mon sens de Xray, Yokomo et Tamiya doit à la louche (mais sans aucune stats sérieuse) représenter 80% du marché du touring 1/10 électrique. Donc comment leurs concurrents peuvent légitimement penser s’en sortir, avec les 20% restants. Où se sont-ils lancés pour d’autres raisons… Mystère.

Tout ceci fait étrangement référence à mes yeux à la participation des courses. Même si je ne vois tout ça que par un petit bout de la lorgnette, les effectifs  des courses sont prioritairement les consommateurs, les clients des marques qui mettent les produits sur le marché. Si ces mêmes clients n’achètent que les autos du « top 3 », ça veut dire que les autres, qui représentent 20%  restants, n’ont que des miettes pour bouffer. Et si les effectifs s’essoufflent, que va-t’il rester au bout du compte?

Je le confesse bien volontiers, je me base sur mes propres extrapolations et sur ma propre expérience. Mais pour avoir été moi-même un acteur, très humble il est vrai, de ce secteur économique, les changements, qui continuent à s’opérer, m’ont malheureusement touché de près.

Pour conclure, où allons-nous? De moins en moins de monde (et je pense en toute sincérité que l’ETS est l’arbre qui cache la forêt) aux courses, des coûts qui explosent et un gâteau qui s’émiette chaque jour un peu plus. Au train où ça va il va pas rester grand chose notre caté et de la R/C dans les années à venir.